Un jour, il a voulu faire des photos. Il a acheté un appareil. Pour mieux l’utiliser, il a pris des cours.

Son job (service informatique d’une administration locale) l’a envoyé à Pékin pour un voyage d’affaire. La rue l’a passionné. Il est devenu street-photographe. Deux ans plus tard, il a commencé à faire des expositions. Son obsession : capturer de vraies moments de vie.

Qu’est-ce qu’on apprend de ce monsieur ?

1. Don’t stress. Just do it.

Sa sérénité est décoiffante.

D’ailleurs, si vous avez fait attention, les héros comme les méchants qui vont le plus loin dans les films (dans la durée) sont ceux qui sont centrés et calmes. Dès que l’énergie monte dans les pics, ça fait des feux d’artifices certes, mais ça redescend aussi vite que c’est monté.

2. En toute tranquillité, Thomas a fait une chose à la fois.

J’aime bien ce truc. Et si j’en apprenais plus ? Et si je continuais à le faire ?

En d’autres mots : explorer, explorer, explorer… en mode peace & love what you’re doing.