Nous avons enfin soufflé nos 15 bougies ! Et oui l’adolescence ça donne envie de s’affirmer. Et c’est avec cette éternellement jeune énergie que nous avons rédigé le Manifesto de notre communauté (à lire ici). 

Ces mots ne sont pas que de la poésie mais le reflet de celles et ceux qui nous font vivre et vibrer. Nous vous invitons à les découvrir dans cette série d’interviews, tous talents et tous entrepreneurs, qui incarnent l’esprit CreativLink,… un esprit toujours On My Way.

Designer graphique slash illustrateur, Simon est freelance depuis une dizaine d’années. Après le crayon et la souris, il rêve aujourd’hui de manier le dermographe et ainsi s’essayer au tatouage ! Avis aux intéressés… Simon cherche des volontaires !

 

OMW : Bonjour Simon, peux-tu nous raconter brièvement ton parcours professionnel et la nature de tes missions du moment ?

Simon : Je suis designer graphique slash illustrateur indépendant depuis bientôt 10 ans — j’utilise souvent cet intitulé car je me considère vraiment comme un créatif portant les 2 casquettes. Même si la majeure partie de mon travail est un travail d’illustration, il y a tout de même cette petite partie qui m’est chère et où l’approche est plus axée design graphique (identités visuelles, pictogrammes, infographies). Du coup, ce “double profil” me permet de travailler sur pas mal de projets variés ! Par exemple, en ce moment, je réalise beaucoup d’infographies mais aussi pas mal d’illustrations destinées à du motion design !

 

Illustration pour la page Facebook de la marque Pastis 51 


Pictogrammes pour Chanel

 

OMW : Pourquoi aimes-tu être freelance ?

Simon : Parce que j’adore pouvoir travailler en slip. Bon, plus sérieusement, j’adore un tas de choses dans le fait d’être free. Tout en-haut de cette liste vient la liberté que ce statut m’offre — liberté qui peut prendre différentes formes; qu’elle soit professionnelle ou personnelle. Après cette notion de liberté vient la possibilité de collaborer avec différentes personnes/agences sur différents sujets : un jour, tu travailles sur des pictogrammes super corpo’ pour un grand groupe financier et un autre jour, tu travailles sur une infographie qui a pour titre “7 trucs à savoir sur les pets” (véridique…). On est bien évidemment sur deux exemples que tout oppose mais qui illustrent parfaitement le fond de ma pensée : pouvoir passer du coq à l’âne tout en trouvant le premier aussi cool que le second.

 

Infographie pour Coca-Cola

 

OMW : Qu’as-tu entrepris de plus inspirant dans ta vie ?

Simon : Depuis 3 ans, j’enseigne le design graphique dans une école d’Arts Appliqués. J’adore le fait de pouvoir transmettre à mes élèves ma vision des choses en ce qui concerne la pratique du design graphique. J’essaye de les guider en leur parlant de mes expériences, de mes références, de mes erreurs, etc. Mais ce que je trouve vraiment incroyable dans le fait d’enseigner, c’est que tout ça ne se fait pas seulement dans un sens. Au contraire, si je donne des conseils et tente d’aiguiller mes élèves en tenant compte de leur sensibilité, eux me donnent énormément de choses à voir – et des choses tellement variées de par le fait que chacun d’eux est différent des autres. C’est bien simple, je n’ai jamais été autant inspiré et eu autant envie de m’essayer à de nouvelles approches du design graphique que depuis mon rôle d’enseignant.

 

OMW : Que souhaiterais-tu explorer (nouvelles compétences, nouveaux types de collaborations, nouveaux outils, etc…) en 2017 pour évoluer dans ton activité ?

Simon : Ça va faire un peu plus d’un an que je travaille pas mal sur des illustrations destinées à des motions.

Illustration pour un motion design: Leroy Merlin

Pouvoir imaginer mes illustrations en mouvement était quelque chose dont je rêvais secrètement. J’ai essayé de m’y mettre en commençant par de simples gifs saccadés puis j’ai carrément suivi une formation sur After Effects (via CreativLink d’ailleurs). Je me suis vite rendu compte que l’aspect technique de l’animation n’était pas fait pour moi ; ou disons plutôt que je me suis vite rendu compte qu’il est une spécialité à part entière.

Je trouve que c’est important de respecter sa place dans les milieux créatifs : ça apprend le respect de l’autre et le travail en équipe. Tout ça pour dire qu’à chaque fois que j’ai eu à “confier” mes illus à des motions designers, j’ai toujours été épaté par le résultat final ! Donc pour répondre à la question initiale : j’aimerais vraiment continuer à produire des illustrations pour du motion design en collaboration avec des motions designers pleins de talents !

À côté de ça, j’essaye vraiment d’accorder un peu de temps à des projets plus personnels. En ce moment, je dessine des motifs, de tatouages par exemple. J’y prends un réel plaisir mais le problème dans tout ça, c’est que je ne sais pas tatouer ! Mais qui sait ? Peut-être que 2017 sera l’année où j’aurai enfin le courage de m’essayer au tatouage ? À ce sujet, pour les plus courageux qui nous lisent, j’aurai très certainement besoin de cobayes pour me faire la main : mes coordonnées peuvent vous être transmises par l’équipe de CreativLink. 😉

Quelques exemples de motifs de tatouage 

 

Découvrez le profil de Simon

 

Infographie pour Golden Moustache / Fanta