Comme vous le savez, nous étions au Mama Festival & Convention ces derniers jours, pour nous inspirer en assistant à des conférences sur l’avenir et les enjeux des métiers de la musique et de la création. Dans tous les univers, les défis qui attendent les entrepreneurs et créatifs sont les mêmes : développer son talent en continu, rencontrer les bonnes personnes, financer ses projets.

L’apprentissage clé que nous retenons des conférences, comme nos Live Tweet (notamment pendant le Talk, Decide It Yourself, avec Superpoze et Lomepal) ont pu l’indiquer : ceux qui réussissent à réaliser leurs rêves sont ceux qui font, qui ne s’arrêtent devant aucun obstacle, qui ne cherchent pas à plaire aux autres, et qui n’attendent pas qu’un beau jour quelqu’un les découvre. C’est tout l’art du « projet personnel »(d’où le concours OnMyWay) : faire quelque chose simplement parce que vous avez envie d’en vivre l’expérience, que vous feriez même si vous n’alliez pas être payé ou reconnu. C’est là, pourtant, tout ce que les publics adorent et ce qui finit par apporter le plus de succès financier : les talents de ceux qui incarnent leurs propres réalités. Le succès est alors la conséquence naturelle de l’amour que l’on met dans ce dont on accouche.

Nous avons pu, à l’occasion du Mama Festival, faire la connaissance de Sarasara : une artiste qui incarne parfaitement la philosophie OnMyWay. Elle a quitté son emploi au sein d’une agence de marketing mobile pour se lancer « all in » dans sa carrière musicale, il y a seulement un an, et aujourd’hui, elle est au signée au même Label que son idole Björk, et sera présente à des événements de showcase aussi impressionnants que SXSW à Austin. Go girl ! 👊🏼

Elle exprime son être et son vécu à travers un univers créatif authentique et ses talents se multiplient au rythme de ses « prémonitions artistiques ». Elle est chanteuse, compositrice, réalisatrice, designeuse de costumes et de décors de scène, sound designer et on soupçonne qu’elle ne nous ait pas encore tout dit. (Et, soit dit en passant, elle sera prochainement présente parmi les books de CreativLink pour co-créer des super projets de Brand Content avec nos clients.)

Elle nous a fait le plaisir de venir prendre un café chez nous jeudi (l’avantage d’avoir ses bureaux à deux pas du Trianon 😏), pour nous faire part de son expérience personnelle, de son processus de création, des défis qu’elle a dépassé et ceux auxquels elle s’attaque ces jours-ci.

Voici brièvement, son histoire.

Sarah a grandi dans un « coin perdu » dans le nord de la France, et les moments les plus enthousiasmants pour elle et ses amis étaient de prendre la route pour aller en boite de nuit les week-end. Les DJ étaient ainsi les stars de leur jeunesse et, très vite, la musique est devenue sa passion. Autodidacte de tout ce qu’elle sait faire aujourd’hui, elle ne s’est pas posée de question avant de se mettre à mixer et de le faire rapidement lors de soirées locales. Chaque euro gagné lui permettait de s’acheter du matériel pour améliorer ses oeuvres. Rien n’est parvenu à l’arrêter sur sa voie, même des expériences très difficiles, comme le fait d’avoir perdu ses parents à l’âge de 14 ans. Positive, et pleine de gratitude, elle nous a expliqué que les belles choses qui lui arrivent aujourd’hui sont les fruits de son passé, tel qu’il a été, avec ses hauts et ses bas, ses joies et ses souffrances.

Grande fan de Björk, elle a suivi les pas de sa muse en envoyant sa demo aux pros travaillant avec la célébrité qui ont apprécié son talent. Les choses se sont faites de façon assez fluide et aujourd’hui elle a déjà un premier album (Amorfati) et un second en route, prévu pour 2018. Elle habite désormais en Angleterre dans un cadre naturel, s’est mise au veganisme, fait des promenades tous les jours pour préserver son bien-être, et a développé son propre processus créatif :

« J’ai un grand mur où je fais plein d’associations d’idées et j’ai décidé pour cet album de travailler sans Internet et deux recueils de poèmes. Un de Shakespeare et un de Baudelaire et je n’utilise que ça. J’ai décidé d’écrire aussi en français pour celui-là. C’est un peu un jeu de contraintes qui me rassure, me donne un cadre. Je sais déjà que l’album va parler de quelque chose de très personnel et de très très dur. Je n’ai pas envie d’aller voir ailleurs, mais de creuser plus en moi. »

Avec Sarasara, tout est une histoire de vision : elle voit des images et des expériences dans sa tête, puis, méticuleusement, fait tout pour créer des œuvres qui le reflètent. C’est ainsi que vous la verrez porter des vêtements qui ressemblent à de l’art d’installation et produire des spectacles dépassant l’idée de concert, avec des décors géants et des costumes théâtraux, qu’elle produit elle-même. Comment a-t-elle appris à coudre ? Jeune, elle devait se déplacer loin pour trouver des magasins et acheter ses vêtements. Son appétit créatif l’a poussé à apprendre à coudre ses propres tenues pour s’exprimer également de cette façon-là. Pour ses vidéos et clips, il en va de même. Elle a travaillé avec des professionnels auparavant, mais vise à produire son prochain clip elle-même pour avoir plus de maitrise sur le résultat.

s a r a s a r a – Sun from s a r a s a r a on Vimeo.

Pour avoir travaillé avec des dizaines d’hommes dans un milieu geek pendant 8 ans, Sarah a appris à « toucher à un peu de tout », de l’écriture de code jusqu’à photoshop, et son ancienne vie d’agence lui sert aujourd’hui dans sa carrière d’artiste.

Nous lui avons demandé quels nouveautés l’attendent sur son chemin pour l’année à venir. Voici sa réponse :

 

Elle a aujourd’hui face à elle les véritables enjeux de tout indépendant qui se lance : financer ses projets, avancer de façon stable, en profitant d’une vie sans routine, tout en gérant les imprévus business lorsqu’ils se présentent. La liberté est magnifique, mais comme le prouve ce beau parcours, surtout… elle se mérite.

Alors bravo et bonne route Sarasara, mais surtout, bienvenu chez CreativLink !

Nous lui avons demandé quelle partie de notre manifesto faisait le plus écho à sa personnalité. Forcément, elle a choisi celle qui parle de “suivre ses visions” 😉.

 

 

Nesem Ertan

Coach & Strategist freelance

–> content & strategy @CreativLink

https://nesem-ertan.com / ertan.nesem@gmail.com