Nous avons enfin soufflé nos 15 bougies ! Et oui l’adolescence ça donne envie de s’affirmer. C’est avec cette éternelle énergie que nous avons rédigé le Manifesto de notre communauté (à lire ici). 

Ces mots ne sont pas que de la poésie mais le reflet de celles et ceux qui nous font vibrer. Nous vous invitons à les découvrir dans cette série d’interviews, tous talents et tous entrepreneurs, qui incarnent l’esprit CreativLink… un esprit toujours On My Way.

DA print, illustrateur et pro de la dataviz, Mickaël est le maître des courbes de Bézier. Artiste aguerri et papa poule, il souhaite aujourd’hui repousser ses limites en s’essayant au motion design et ainsi donner vie à ses créations. 

 

OMW : Bonjour Mickael, peux-tu nous raconter brièvement ton parcours professionnel et la nature de tes missions du moment ?

Mickael : Mon parcours est fait de hauts et de bas qui m’ont permis de m’enrichir et de grandir. Depuis ma sortie des études (BAC ES, MANAA et BTS Com Visuelle) j’ai toujours alterné des emplois à “durée limitée”. J’ai pu bien voir l’évolution, en 15 ans, du marché du travail dans le monde de la com ! J’ai toujours été de l’avant, même quand la crise économique, en 2007 m’a placé au milieu d’un licenciement éco avec 25 autres collègues de travail. J’ai connu des agences de com, entreprises où j’étais graphiste intégré, le travail dans une mairie d’une ville de 10 000 habitants… le tout saupoudré de freelance depuis 2005. Ce qui m’a permis de toucher à pas mal de choses. Je suis un profil DA print et j’affectionne particulièrement le secteur de l’illustration sous forme de dataviz, d’infographies ou d’illustrations isométriques que ce soit pour du corporate ou de la pub. Je m’éclate bien dans ce domaine !

 

Print : Dépliant Labco Synlab
Illustration isométrique pour la communauté d’agglomération
Est Ensemble (Seine-Saint-Denis).

Carte touristique pour Toulon Provence Méditérranée

 

OMW : Pourquoi aimes-tu être freelance ?

Mickael : Tout vient du mot “free” : cette liberté d’action : que ce soit dans la gestion de son planning, le choix des clients (quand c’est parfois possible), la possibilité d’être en direct avec ces derniers. Cette “gymnastique” quotidienne entrepreneuriale est gratifiante même s’il y a des côtés plus rébarbatifs que d’autres (compta, démarchage etc.). On trouve toujours du positif dans ce qu’on fait au gré des semaines et des prestations.

 

OMW : Qu’as-tu entrepris de plus inspirant dans ta vie ?

Mickael : Bien que faire un beau voyage m’inspirerait (aller je l’espère un jour du côté du Tibet, Népal)…le plus inspirant reste à mes yeux ma petite famille et mes 2 enfants. Je n’ai pas forcément de grandes aspirations : mais simplement “bien” vivre avec les gens que j’aime en étant à la fresh dans ma maison retapée à la campagne…ça me convient !

 

OMW : Que souhaiterais-tu explorer (nouvelles compétences, nouveaux types de collaborations, nouveaux outils, etc…) en 2017 pour évoluer dans ton activité ?

Mickael :  Faisant pas mal de vectoriel (avec le logiciel Illustrator) j’aimerais, et ça me travaille depuis quelque temps, essayer d’animer via After Effect mes créas. D’un autre côté j’ai des envies d’ailleurs (montagnes, nature) et je travaille sur des illu sur ce thême…donc avoir des projets sur lesquels je pourrais m’orienter vers ça serait assez plaisant, je l’admets.

 

Illustration Alone in Nature

OMW : Avec quels genres de personnes aimes-tu collaborer ? 

Mickael : J’aime les gens …humbles, francs, gentils et polis….normaux quoi ! Et c’est déjà beaucoup pour moi. J’aime la franchise quand elle permet d’avancer, de progresser et que c’est constructif pour les 2 parties. Et j’avoue que pour le moment, sauf un ou deux cas particuliers (les gens trop directifs), les prestations se sont toujours bien déroulées. J’ai toujours eu des retours sympas (je croise les doigts pour que ça continue) ! Je prends le temps d’être à l’écoute des gens en face de moi, d’échanger sur mon process pour ne pas avoir de mauvaises surprises par la suite, et également sur la partie créa (ce qui est normal :)) Je suis assez carré dans mon travail et j’aime qu’on le soit un minimum en face.

 

OMW : Peux-tu citer 2 personnes (proches ou célébrités) qui t’inspirent à aller plus loin dans tes projets et nous dire en quoi ?

Mickael : AHAH ça fera peut-être marrer certains, mais surement… mes enfants. Ça vous change d’être papa. Vraiment ! Je ne fais pas ça que pour eux (faut bien vivre aussi)…mais ça me motive toujours ! A côté de ça je ne pourrai pas citer des illustrateurs “célèbres”…je fais de la veille graphique (Behance, twitter, pinterest, Dribbble, Instagram) quasi quotidiennement….et je ne retiens pas les noms. Tout ça me nourrit…trop parfois ! Ils me boostent et me donne envie d’essayer de faire de nouvelles illustrations, d’expérimenter de nouveaux styles etc. mais parfois ils sont aussi la raison qui m’empêche de m’y mettre! Globalement, du moment qu’il y a un tant soit peu de vecto dedans….je suis admiratif !

Découvrez le profil de Mickael

Data : EUROCOMISSION