Simon, d’illustrateur à tatoueur en devenir ?

Simon, d’illustrateur à tatoueur en devenir ?

Nous avons enfin soufflé nos 15 bougies ! Et oui l’adolescence ça donne envie de s’affirmer. Et c’est avec cette éternellement jeune énergie que nous avons rédigé le Manifesto de notre communauté (à lire ici). 

Ces mots ne sont pas que de la poésie mais le reflet de celles et ceux qui nous font vivre et vibrer. Nous vous invitons à les découvrir dans cette série d’interviews, tous talents et tous entrepreneurs, qui incarnent l’esprit CreativLink,… un esprit toujours On My Way.

Designer graphique slash illustrateur, Simon est freelance depuis une dizaine d’années. Après le crayon et la souris, il rêve aujourd’hui de manier le dermographe et ainsi s’essayer au tatouage ! Avis aux intéressés… Simon cherche des volontaires !

 

OMW : Bonjour Simon, peux-tu nous raconter brièvement ton parcours professionnel et la nature de tes missions du moment ?

Simon : Je suis designer graphique slash illustrateur indépendant depuis bientôt 10 ans — j’utilise souvent cet intitulé car je me considère vraiment comme un créatif portant les 2 casquettes. Même si la majeure partie de mon travail est un travail d’illustration, il y a tout de même cette petite partie qui m’est chère et où l’approche est plus axée design graphique (identités visuelles, pictogrammes, infographies). Du coup, ce “double profil” me permet de travailler sur pas mal de projets variés ! Par exemple, en ce moment, je réalise beaucoup d’infographies mais aussi pas mal d’illustrations destinées à du motion design !

 

Illustration pour la page Facebook de la marque Pastis 51 


Pictogrammes pour Chanel

 

OMW : Pourquoi aimes-tu être freelance ?

Simon : Parce que j’adore pouvoir travailler en slip. Bon, plus sérieusement, j’adore un tas de choses dans le fait d’être free. Tout en-haut de cette liste vient la liberté que ce statut m’offre — liberté qui peut prendre différentes formes; qu’elle soit professionnelle ou personnelle. Après cette notion de liberté vient la possibilité de collaborer avec différentes personnes/agences sur différents sujets : un jour, tu travailles sur des pictogrammes super corpo’ pour un grand groupe financier et un autre jour, tu travailles sur une infographie qui a pour titre “7 trucs à savoir sur les pets” (véridique…). On est bien évidemment sur deux exemples que tout oppose mais qui illustrent parfaitement le fond de ma pensée : pouvoir passer du coq à l’âne tout en trouvant le premier aussi cool que le second.

 

Infographie pour Coca-Cola

 

OMW : Qu’as-tu entrepris de plus inspirant dans ta vie ?

Simon : Depuis 3 ans, j’enseigne le design graphique dans une école d’Arts Appliqués. J’adore le fait de pouvoir transmettre à mes élèves ma vision des choses en ce qui concerne la pratique du design graphique. J’essaye de les guider en leur parlant de mes expériences, de mes références, de mes erreurs, etc. Mais ce que je trouve vraiment incroyable dans le fait d’enseigner, c’est que tout ça ne se fait pas seulement dans un sens. Au contraire, si je donne des conseils et tente d’aiguiller mes élèves en tenant compte de leur sensibilité, eux me donnent énormément de choses à voir – et des choses tellement variées de par le fait que chacun d’eux est différent des autres. C’est bien simple, je n’ai jamais été autant inspiré et eu autant envie de m’essayer à de nouvelles approches du design graphique que depuis mon rôle d’enseignant.

 

OMW : Que souhaiterais-tu explorer (nouvelles compétences, nouveaux types de collaborations, nouveaux outils, etc…) en 2017 pour évoluer dans ton activité ?

Simon : Ça va faire un peu plus d’un an que je travaille pas mal sur des illustrations destinées à des motions.

Illustration pour un motion design: Leroy Merlin

Pouvoir imaginer mes illustrations en mouvement était quelque chose dont je rêvais secrètement. J’ai essayé de m’y mettre en commençant par de simples gifs saccadés puis j’ai carrément suivi une formation sur After Effects (via CreativLink d’ailleurs). Je me suis vite rendu compte que l’aspect technique de l’animation n’était pas fait pour moi ; ou disons plutôt que je me suis vite rendu compte qu’il est une spécialité à part entière.

Je trouve que c’est important de respecter sa place dans les milieux créatifs : ça apprend le respect de l’autre et le travail en équipe. Tout ça pour dire qu’à chaque fois que j’ai eu à “confier” mes illus à des motions designers, j’ai toujours été épaté par le résultat final ! Donc pour répondre à la question initiale : j’aimerais vraiment continuer à produire des illustrations pour du motion design en collaboration avec des motions designers pleins de talents !

À côté de ça, j’essaye vraiment d’accorder un peu de temps à des projets plus personnels. En ce moment, je dessine des motifs, de tatouages par exemple. J’y prends un réel plaisir mais le problème dans tout ça, c’est que je ne sais pas tatouer ! Mais qui sait ? Peut-être que 2017 sera l’année où j’aurai enfin le courage de m’essayer au tatouage ? À ce sujet, pour les plus courageux qui nous lisent, j’aurai très certainement besoin de cobayes pour me faire la main : mes coordonnées peuvent vous être transmises par l’équipe de CreativLink. 😉

Quelques exemples de motifs de tatouage 

 

Découvrez le profil de Simon

 

Infographie pour Golden Moustache / Fanta

Mickael, illustrateur et papa posey

Mickael, illustrateur et papa posey

Nous avons enfin soufflé nos 15 bougies ! Et oui l’adolescence ça donne envie de s’affirmer. C’est avec cette éternelle énergie que nous avons rédigé le Manifesto de notre communauté (à lire ici). 

Ces mots ne sont pas que de la poésie mais le reflet de celles et ceux qui nous font vibrer. Nous vous invitons à les découvrir dans cette série d’interviews, tous talents et tous entrepreneurs, qui incarnent l’esprit CreativLink… un esprit toujours On My Way.

DA print, illustrateur et pro de la dataviz, Mickaël est le maître des courbes de Bézier. Artiste aguerri et papa poule, il souhaite aujourd’hui repousser ses limites en s’essayant au motion design et ainsi donner vie à ses créations. 

 

OMW : Bonjour Mickael, peux-tu nous raconter brièvement ton parcours professionnel et la nature de tes missions du moment ?

Mickael : Mon parcours est fait de hauts et de bas qui m’ont permis de m’enrichir et de grandir. Depuis ma sortie des études (BAC ES, MANAA et BTS Com Visuelle) j’ai toujours alterné des emplois à “durée limitée”. J’ai pu bien voir l’évolution, en 15 ans, du marché du travail dans le monde de la com ! J’ai toujours été de l’avant, même quand la crise économique, en 2007 m’a placé au milieu d’un licenciement éco avec 25 autres collègues de travail. J’ai connu des agences de com, entreprises où j’étais graphiste intégré, le travail dans une mairie d’une ville de 10 000 habitants… le tout saupoudré de freelance depuis 2005. Ce qui m’a permis de toucher à pas mal de choses. Je suis un profil DA print et j’affectionne particulièrement le secteur de l’illustration sous forme de dataviz, d’infographies ou d’illustrations isométriques que ce soit pour du corporate ou de la pub. Je m’éclate bien dans ce domaine !

 

Print : Dépliant Labco Synlab
Illustration isométrique pour la communauté d’agglomération
Est Ensemble (Seine-Saint-Denis).

Carte touristique pour Toulon Provence Méditérranée

 

OMW : Pourquoi aimes-tu être freelance ?

Mickael : Tout vient du mot “free” : cette liberté d’action : que ce soit dans la gestion de son planning, le choix des clients (quand c’est parfois possible), la possibilité d’être en direct avec ces derniers. Cette “gymnastique” quotidienne entrepreneuriale est gratifiante même s’il y a des côtés plus rébarbatifs que d’autres (compta, démarchage etc.). On trouve toujours du positif dans ce qu’on fait au gré des semaines et des prestations.

 

OMW : Qu’as-tu entrepris de plus inspirant dans ta vie ?

Mickael : Bien que faire un beau voyage m’inspirerait (aller je l’espère un jour du côté du Tibet, Népal)…le plus inspirant reste à mes yeux ma petite famille et mes 2 enfants. Je n’ai pas forcément de grandes aspirations : mais simplement “bien” vivre avec les gens que j’aime en étant à la fresh dans ma maison retapée à la campagne…ça me convient !

 

OMW : Que souhaiterais-tu explorer (nouvelles compétences, nouveaux types de collaborations, nouveaux outils, etc…) en 2017 pour évoluer dans ton activité ?

Mickael :  Faisant pas mal de vectoriel (avec le logiciel Illustrator) j’aimerais, et ça me travaille depuis quelque temps, essayer d’animer via After Effect mes créas. D’un autre côté j’ai des envies d’ailleurs (montagnes, nature) et je travaille sur des illu sur ce thême…donc avoir des projets sur lesquels je pourrais m’orienter vers ça serait assez plaisant, je l’admets.

 

Illustration Alone in Nature

OMW : Avec quels genres de personnes aimes-tu collaborer ? 

Mickael : J’aime les gens …humbles, francs, gentils et polis….normaux quoi ! Et c’est déjà beaucoup pour moi. J’aime la franchise quand elle permet d’avancer, de progresser et que c’est constructif pour les 2 parties. Et j’avoue que pour le moment, sauf un ou deux cas particuliers (les gens trop directifs), les prestations se sont toujours bien déroulées. J’ai toujours eu des retours sympas (je croise les doigts pour que ça continue) ! Je prends le temps d’être à l’écoute des gens en face de moi, d’échanger sur mon process pour ne pas avoir de mauvaises surprises par la suite, et également sur la partie créa (ce qui est normal :)) Je suis assez carré dans mon travail et j’aime qu’on le soit un minimum en face.

 

OMW : Peux-tu citer 2 personnes (proches ou célébrités) qui t’inspirent à aller plus loin dans tes projets et nous dire en quoi ?

Mickael : AHAH ça fera peut-être marrer certains, mais surement… mes enfants. Ça vous change d’être papa. Vraiment ! Je ne fais pas ça que pour eux (faut bien vivre aussi)…mais ça me motive toujours ! A côté de ça je ne pourrai pas citer des illustrateurs “célèbres”…je fais de la veille graphique (Behance, twitter, pinterest, Dribbble, Instagram) quasi quotidiennement….et je ne retiens pas les noms. Tout ça me nourrit…trop parfois ! Ils me boostent et me donne envie d’essayer de faire de nouvelles illustrations, d’expérimenter de nouveaux styles etc. mais parfois ils sont aussi la raison qui m’empêche de m’y mettre! Globalement, du moment qu’il y a un tant soit peu de vecto dedans….je suis admiratif !

Découvrez le profil de Mickael

Data : EUROCOMISSION 

Remise des prix de la 1ère édition du concours On My Way

Remise des prix de la 1ère édition du concours On My Way

Le 22 juin dernier chez CreativLink a eu lieu la remise des prix de la 1ère édition du Concours On My Way. C’est Loïc Bronnec qui a remporté le Grand Prix avec Louise, le chatbot qui booste les entrepreneurs. Retour en images sur la soirée !

Dès 18h, les 5 finalistes ont pu rencontrer, présenter leur projet et échanger avec notre jury de choc composé de Laurence Bastouill-Lecourt, agent général Axa, Laura Choisy, co-fondatrice de Cohome, Éric Hainaut, expert-comptable chez Com’Com, Marion Lemerle, responsable coworking et partenariats à Mutinerie, Marion Vasseur, responsable contenus & partenariats chez SoonSoonSoon et Sophie Reitzer, responsable des partenariats chez Ulule.

C’est Claudie Baudry qui avait ouvert cette session de pitchs avec son projet street art Ma rue par Achbé, suivie de Keva Epale avec son innovante application « Creative Booster ». Puis c’est Matthieu Gibson avec sa belle énergie qui a partagé son talent et ses passions avec son projet de trophées et d’objets du quotidien détournés La tête dans le guidon. Ensuite, Loïc Bronnec nous a boosté avec une démo de Louise, le chatbot des entrepreneurs. Et pour finir, Anne Ponty, dénicheuse et personal shopper de la déco vintage a présenté Vide déco avec beaucoup d’enthousiasme.

Après quelques échanges, conseils et applaudissements, vient l’heure de la délibération ! Nos 5 finalistes ont rejoint les autres invités afin de laisser le jury faire leur choix…

Félicitations à Loïc Bronnec, lauréat de cette 1ère édition du concours On My Way avec son projet entrepreneurial Louise, le chatbot qui booste les entrepreneurs !


 

Bravo également à Claudie Baudry qui reçoit le grand prix du public pour son projet Ma rue par Achbé !

Énorme Big Up à l’ensemble des participants qui peuvent être fiers d’eux, notre jury a d’ailleurs souligné la qualité des projets présentés ! Beaucoup de belles idées et de projets enthousiasmants ont été présentés et nous sommes d’autant plus fiers de les avoir porté. Le bilan est positif, nous avions reçu une cinquantaine de projets, 16 d’entre eux correspondaient à l’esprit On My Way et 5 ont accédé à la finale !

Ce que remporte le lauréat du Grand Prix : 

Loïc Bronnec, freelance, designer stratégique & UX/UI est le grand gagnant de cette édition avec Louise, le chatbot qui booste le mental des entrepreneurs. La mission de Louise ? Via une intelligence artificielle, soutenir au quotidien ceux qui entreprennent leur vie pour les aider à ne rien lâcher !

Pour aider le lauréat à poursuivre le développement de son projet, il remporte 2 500 euros de financement, un séjour d’une semaine à Mutinerie Village ainsi qu’une réduction de 25% sur la formation Mutinerie School de son choix, 5 jours chez 5 cohomeurs différents, 2 heures de consultation avec Éric Hainaut, expert-comptable chez Com’Com et un accompagnement privilégié pour continuer à mener sa campagne de financement sur Ulule. Tout pour l’aider à mener à bien son projet et lui permettre de réaliser ses rêves !

Et les autres ?

Pour tous les participants qui auront un projet au potentiel crowdfunding, Ulule, la plateforme de crowdfunding partenaire du concours offrira un accompagnement renforcé aux porteurs de projets pour continuer à mener leur campagne de financement. CreativLink suivra ces derniers tout au long de leur campagne et de la concrétisation de leurs projets. Nous partagerons leurs actualités sur notre blog et ainsi que sur nos réseaux sociaux.

C’est dans une ambiance conviviale, chaleureuse et décontractée que la soirée s’est ensuite déroulée. Des rencontres, des échanges, conseils et rires ont rythmé la soirée de remise des prix.

 

RDV l’année prochaine 🙂

 

Zoom sur Sophie Reitzer, responsable des partenariats chez Ulule

Zoom sur Sophie Reitzer, responsable des partenariats chez Ulule

Le jury d’On My Way récompensera le projet le plus utile et inspirant, créateur de valeur pour l’avenir professionnel du participant. Au fil du concours, découvrez les membres du jury que nous sommes allés rencontrer pour vous les présenter. 

OMW : Peux-tu présenter ton parcours professionnel et ton rôle chez Ulule ?
J’ai d’abord travaillé pour un programme d’appui au micro-entrepreneuriat, puis au sein d’une fondation où j’étais en charge du montage de projets et de la recherche de financements privés. Aujourd’hui responsable des partenariats chez Ulule, ce travail me permet de réunir ce qui me plaisait lors de mes précédentes expériences : mettre en relation des entreprises avec des porteurs de projets. En s’associant à Ulule, les marques peuvent ainsi sourcer des projets et leur offrir par exemple des financements complémentaires lors de leur collecte, ou encore des canaux de distribution une fois celle-ci terminée.

OMW : Qu’est-ce que tu as fait de plus entreprenant / inspirant dans ta vie ?
Sans doute avoir vécu au Chili pendant trois ans et découvert des micro-entrepreneurs partout dans le pays.

OMW : Peux-tu nous citer une ou deux personnes qui t’inspirent à aller plus loin dans tes projets et nous dire en quoi ?
Je ne pense à personne en particulier mais de façon générale, à toutes les personnes qui osent porter un projet. Porter un projet, c’est souvent se mettre à nu. Je suis admirative, notamment parce que je ne sais pas si j’en serais moi-même capable.

ⓒ Hans Vivek

OMW : Quels sont les 3 conseils que tu donnerais à un porteur de projet pour sortir du lot ?

  1. Parlez de votre projet, raconter son histoire
  2. Ne le gardez pas pour vous et écouter les recommandations
  3. Enfin, choyez vos soutiens, ce sont les ambassadeurs de votre projet !

OMW : Quel est ton dernier projet coup de coeur ?
Deux singes en hiver : deux frères qui ont parcouru le monde pendant 5 ans et qui se sont lancés dans l’auto-édition pour partager leurs aventures !

OMW : En quoi Ulule est On My Way ?
Parce que notre métier est d’accompagner des projets créatifs, innovants et solidaires, Ulule est On My Way !

Découvrez Ulule

Zoom sur Clémence Berlingen, directrice de Mutinerie

Zoom sur Clémence Berlingen, directrice de Mutinerie

Le jury d’On My Way récompensera le projet le plus utile et inspirant, créateur de valeur pour l’avenir professionnel du participant. Au fil du concours, découvrez les membres du jury que nous sommes allés rencontrer pour vous les présenter. 

OMW : Peux-tu présenter ton parcours professionnel et ton rôle chez Mutinerie ?
J’ai passé 5 ans dans les équipes de l’ONG Oxfam France pour développer leur concept de « charity shops » puis sur leurs événements sportifs et solidaires de collecte de fond (Trailwalker et Wintertrail Oxfam).
Souhaitant découvrir d’autres milieux, je suis sortie de celui de la solidarité internationale pour me diriger vers le monde de l’ESS, de l’innovation… et j’ai atterri à Mutinerie.
Tout d’abord sur la coordination événementielle et l’animation de nos lieux, puis sur la gestion de notre organisme de formation, avant de reprendre la direction générale du projet Mutinerie et son développement en septembre dernier.

OMW : Qu’est-ce que tu as fait de plus entreprenant / inspirant dans ta vie ?
Je ne pourrais pas citer une chose, c’est plutôt un état d’esprit. Je me laisse porter par la vie, personnelle et professionnelle, et j’en saisie les opportunités. Pas de plan de carrière, ni de plan sur la comète, j’aime être challengée, passionnée par ce que je fais et j’entreprends et m’investir au maximum dans ce que l’on me confie. Mutinerie aujourd’hui, je n’en suis pas la fondatrice, mais je porte le projet en moi, c’est tout comme !
Et puis un bébé d’un an, ça inspire aussi !

OMW : Peux-tu nous citer une ou deux personnes (proches ou connues) qui t’inspirent à aller plus loin dans tes projets et nous dire en quoi ?
Je ne suis pas trop dans l’idée du « mentor » 🙂
Je m’inspire de toutes les personnes que je croise sur ma route, les fondateurs de Mutinerie, Antoine en particulier, pour leur vision, leur optimisme, leur envie. Tous les mutins qui constituent notre communauté, qui travaillent sur des projets tous différents mais tous plus passionnants les uns que les autres. Je m’inspire de cette passion, de ce qui fait vibrer chacun de nous ! Et aussi du courage, de la force de caractère, des compétences, et des parcours de vie de toutes ces personnes.

OMW : Quels sont les 3 conseils que tu donnerais à un porteur de projet pour sortir du lot ?

  1. Bien s’entourer : c’est à dire ne pas être isolé, sortir de chez soi, aller bosser dans un espace de coworking, s’appuyer sur un réseau, mais aussi bien choisir ses associés ! 
  2. Être authentique, sincère, en accord avec soi-même dans tout ce que tu lances et projettes. Ne pas faire quelque chose qui va entrer en contradiction avec ta nature et tes convictions.
  3. Être passionné ! Un projet ce n’est pas juste une opportunité de business, il faut être passionné et avoir un élan personnel, car si tu n’as pas la foi, tu ne dépasseras pas les difficultés qui vont se présenter.

OMW : Quel est ton dernier projet coup de coeur ?
WakatoonL’idée est de proposer des coloriages que tu peux ensuite prendre en photo via une application qui va animer ton coloriage pour en faire un dessin animé personnalisé.
Le concept est super et pour l’avoir testé avec plusieurs enfants, cela marche à tous les coups.

OMW : En quoi Mutinerie est On My Way ?
Parce nous permettons à celles et ceux qui ont fait le choix de l’indépendance et de la liberté de se rencontrer, de partager, de progresser, de s’unir et de réussir Mutinerie est On My Way !

Découvrez Mutinerie

Tu avais peur de ne pas être dans les temps ? On My Way joue les prolongations !

Tu avais peur de ne pas être dans les temps ? On My Way joue les prolongations !

Tu as jusqu’au 15 juin pour participer à On My Way, le concours des freelances de la communication ! Propose ton projet perso créatif, entrepreneurial ou collaboratif et tente de gagner 2 500 euros.  

Présente l’intérêt global de ton projet et illustre ton histoire personnelle :
Comment ce projet est arrivé dans ta vie ? Pourquoi il te tient à coeur et il te fait vibrer ?

Ton projet est en ligne ? Communique !
Mobilise sur les réseaux sociaux ta communauté, tes amis, ta famille, tes connaissances pro, et engage le public pour qu’ils soutiennent au mieux ton projet.
Celui qui aura obtenu le plus de like sera pré-sélectionné !

À la clé :
Un chèque de 2 500 € pour financer ton projet et un accompagnement personnalisé de nos partenaires !

Pourquoi participer ?
C’est l’opportunité de montrer à notre communauté une autre facette de ta personnalité avec un projet perso qui te tient à cœur et qui te permet d’avancer sur ta voie d’épanouissement.

Un doute ? Un conseil ? Appelle Élodie !
Elle est là pour t’accompagner et répondre à tes questions :
omw@creativlink.fr
Tél. 01 48 78 10 22

Zoom sur Éric Hainaut, expert-comptable chez Com’Com

Zoom sur Éric Hainaut, expert-comptable chez Com’Com

Le jury d’On My Way récompensera le projet le plus utile et inspirant, créateur de valeur pour l’avenir professionnel du participant. Au fil du concours, découvrez les membres du jury que nous sommes allés rencontrer pour vous les présenter. 

OMW : Peux-tu présenter ton parcours professionnel et ton rôle chez Com’Com ?
C’est drôle mais on croit qu’on devient comptable en allant à l‘école… Eh bien moi je suis tombé dedans quand j’étais petit ! D’ailleurs, j’ai encore mes livres de comptes de quand j’avais 10 ans.
Je vous rassure, entre temps, j’ai fait des études (bac + 8) pour devenir expert-comptable et comme je rêvais de travailler dans un métier artistique, je me soigne désormais en travaillant pour les entreprises des secteurs “Culture” et “Média”. Cela fait presque 20 ans que j’ai créé Com’Com et avec mes associés nous avons regroupé plusieurs pôles d’activité sous une entité qui s’appelle Emargence.
Nous employons aujourd’hui plus de 100 personnes et gérons près de 2 000 clients.

OMW : Qu’est-ce que tu as fait de plus entreprenant / inspirant dans ta vie ?
Je suis très fier d’avoir grandi dans un milieu modeste et d’en être arrivé là aujourd’hui tout comme je suis fier d’accompagner des entrepreneurs vers la réussite.

OMW : Peux-tu nous citer une ou deux personnes (proches ou connues) qui t’inspirent à aller plus loin dans tes projets et nous dire en quoi ?
J’ai coutume de dire que mes maîtres à penser sont Salvador Dali et Alfred Hitchcock… des fous et des génies à la fois.
Je ne suis ni un génie ni un fou, e
n revanche, j’adore ce petit grain de folie qui m’habite et ce savoir que j’offre !
En fait, la formule qui me ressemble le plus c’est « être sérieux sans se prendre au sérieux ».

Mon bureau l’illustre bien d’ailleurs 🙂

OMW : Quels sont les 3 conseils que tu donnerais à un porteur de projet pour sortir du lot ?

  1. Anticiper
  2. S’entourer
  3. Y croire

OMW : Quel est ton dernier projet coup de coeur ?
C’est super compliqué comme question car chaque business model est inspirant, sauf ceux qui n’aboutissent pas 😉
Je trouve actuellement que les business modèles des économies participatives sont souvent très surprenants (Drivy, Smille, Supermano, …).

OMW : En quoi Com’Com est On My Way ?
Parce que le statut des freelances ressemble souvent à un parcours du combattant et qu’être accompagné par un professionnel qui maîtrise les spécificités propres au monde de la Culture & des Médias est indispensable, Com’Com est On My Way !

Découvrez Com’Com

Zoom sur Laurence Bastouill-Lecourt, agent général Axa

Zoom sur Laurence Bastouill-Lecourt, agent général Axa

Le jury d’On My Way récompensera le projet le plus utile et inspirant, créateur de valeur pour l’avenir professionnel du participant. Au fil du concours, découvrez les membres du jury que nous sommes allés rencontrer pour vous les présenter. 

OMW : Peux-tu présenter ton parcours professionnel et ton rôle chez AXA ?
Après des études Sup de co, j’ai travaillé en tant que cadre à l’international, puis j’ai choisi moi aussi de devenir indépendante en reprenant un cabinet d’assurances AXA. Mon métier est passionnant parce qu’il est différent chaque jour et j’ai la possibilité de rencontrer des univers, des parcours, des personnalités très différents les uns des autres. Chacun a son histoire, et être au plus près des besoins de chacun, c’est prendre le temps de connaître et de comprendre des parcours de vie tant professionnels que personnels.

OMW : Qu’est-ce que tu as fait de plus entreprenant / inspirant dans ta vie ?
Je pense que j’ai souvent quitté ma « zone de confort » dans ma vie pro et personnelle.

© Austin Neill

OMW : Peux-tu nous citer une ou deux personnes (proches ou connues) qui t’inspirent à aller plus loin dans tes projets et nous dire en quoi ?
Qui m’inspire ? aucune personne connue ne me vient à l’esprit… Ma fille m’inspire, mon mari m’inspire parce qu’ils me poussent à être debout, à croire en eux et en moi, c’est une chance énorme dans la vie !

OMW : Quels sont les 3 conseils que tu donnerais à un porteur de projet pour sortir du lot ?

  • Être imaginatif
  • Ne pas avoir d’a priori
  • Croire en soi et en son projet

OMW : Quel est ton dernier projet coup de coeur ?
Il n’y en a pas un, il y en a plein, des gens qui ont des projets, qui y croient, qui se lancent, qui choisissent de prendre leur vie en main, pas pour être riche, juste pour être maître de ses choix, ce n’est pas le plus facile mais que c’est épanouissant.
Voilà ce qui me semble le plus inspirant, choisir d’avoir ses propres ailes !
« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait »  de Mark Twain

OMW : En quoi AXA est On My Way ?
Parce que nous développons des solutions de protection adaptées aux nouvelles formes de travail, AXA est On My Way !

Découvrez AXA

Zoom sur Laura Choisy, co-fondatrice Cohome

Zoom sur Laura Choisy, co-fondatrice Cohome

Le jury d’On My Way récompensera le projet le plus utile et inspirant, créateur de valeur pour l’avenir professionnel du participant. Au fil du concours, découvrez les membres du jury que nous sommes allés rencontrer pour vous les présenter. 

OMW : Peux-tu présenter ton parcours professionnel et ton rôle chez Cohome ?
En 2010, me voilà sur le marché du travail, fraîchement diplômée en communication. J’ai trouvé mon premier job dans un cabinet de conseil en webmarketing. Au bout de quelques mois, j’ai changé d’entreprise, pour intégrer ma première agence de communication. Au cours des années qui ont suivi, j’ai changé 4 fois d’entreprises. Je m’ennuyais très vite, faisant rapidement le tour des problématiques du quotidien. Fin 2014, après avoir créé ma première entreprise en parallèle de mon salariat, je décide de démissionner. C’est ainsi qu’en janvier 2015, je me retrouve freelance en communication web du secteur associatif (ayant décidé de quitter l’entreprise que j’avais contribué à créer). Ma vie d’entrepreneur commence enfin ! Ayant la chance de bénéficier du chômage, je cherche à monter une startup sans avoir encore d’idée précise. Car être freelance c’est bien, mais c’est une situation qui ne me correspond pas. Très rapidement, je me rends compte que je souffre d’être seule au quotidien dans mon appartement, sans jamais voir personne pendant mes heures de travail. L’idée de Cohome arrive à ce moment : je vais proposer de partager mon appartement en journée, avec d’autres professionnels qui ressentent la même problématique d’isolement.

OMW : Qu’est-ce que tu as fait de plus entreprenant / inspirant dans ta vie ?
C’est une question très difficile ! Aujourd’hui, je fais de mon mieux au quotidien pour trouver l’inspiration qui me motive à atteindre mes rêves et mes objectifs. S’inspirer soi-même et inspirer les autres est un effet collatéral à l’implication que l’on met dans l’accomplissement de ses rêves.

Un moment fort que j’ai vécu a été celui où j’ai finalement décidé de quitter mon dernier emploi salarié. J’avais hésité pendant des semaines (même peut-être des mois), en pesant le pour et le contre car j’aimais beaucoup cette entreprise. Et puis un jour j’ai basculé en réalisant que je préférais de loin l’inconnu et l’aventure. Cette décision m’a libérée et m’inspire lorsque les moments difficiles arrivent dans mon quotidien.

OMW : Peux-tu nous citer une ou deux personnes (proches ou connues) qui t’inspirent à aller plus loin dans tes projets et nous dire en quoi ?
Les personnes qui m’entourent m’encouragent, volontairement ou non, à m’améliorer. Ils sont ma principale source d’inspiration car ils sont là, au quotidien. Qu’il s’agisse de mes parents, de mon associée, des freelances avec qui nous travaillons ou des stagiaires qui nous ont rejoint. Difficile de n’en donner que 2 car à chaque situation, une personne finit toujours par m’inspirer !

OMW : Quels sont les 3 conseils que tu donnerais à un porteur de projet pour sortir du lot ?

  1. La communication est quelque chose de difficile qui demande patience, persévérance et observation. Pour sortir du lot, le plus efficace est d’être soi-même. Si un porteur de projet essai de trop de se mouler dans un scénario qui n’est pas le sien, il risque de perdre tout ce qui le rend unique. 
  2. Un deuxième conseil serait de ne pas avoir peur de communiquer. Comme dans tout projet, les erreurs permettent d’apprendre plus vite ! Il vaut mieux un bad buzz que pas de buzz du tout.
  3. Un dernier conseil que je donne souvent est de pratiquer sa propre communication ! Pour cela, chez Cohome, nous lançons début juin la première Pitch Killer Week : 5 soirées de 3h pour apprendre à pitcher en toute circonstance, tout en définissant clairement sa proposition de valeur.

OMW : Quel est ton dernier projet coup de coeur ?
J’adore le principe de Lulu Dans Ma Rue ! Ils veulent créer des conciergeries de quartier et que les demandeurs d’emploi aient un emploi en devenant les concierges du quartier. Ils ont une superbe communication de proximité, qui valorise l’entraide et les compétences humaines de chacun. Un fonctionnement simple mais très efficace pour recréer du lien avec ceux qui vivent près de chez vous !

OMW : En quoi Cohome est On My Way ?
Parce que nous défendons la liberté de travailler selon l’envie et les besoins du travailleur indépendant, Cohome est On My Way !

Découvrez Cohome

Zoom sur Martine Kowal, Fondatrice de CreativLink

Zoom sur Martine Kowal, Fondatrice de CreativLink


Le jury d’On My Way récompensera le projet le plus utile et inspirant, créateur de valeur pour l’avenir professionnel du participant. Au fil du concours, découvrez les membres du jury que nous sommes allés rencontrer pour vous les présenter. 

OMW : Peux-tu présenter ton parcours professionnel et ton rôle chez CreativLink ?
Après mes études en communication visuelle, j’ai commencé en tant que directrice artistique au sein de l’agence DDB. Puis, avec l’arrivée de mon premier enfant est né le désir de mieux gérer mon temps et de travailler plus librement. Je me lance à mon compte et deviens freelance. Très vite un constat s’impose à moi : Il n’existe aucune structure d’accompagnement pour des freelances, aucune alternative à la formule de l’intérim. J’ai donc décidé de me lancer dans un projet entrepreneurial, c’est ainsi que j’ai fondé CreativLink.

OMW : Qu’est-ce que tu as fait de plus entreprenant / inspirant dans ta vie ?
Je ne vais pas être très originale, c’est sans aucun doute CreativLink ! Il y a 15 ans, j’ai fait un beau rêve et j’ai voulu qu’il devienne réalité. Le rêve du changement, la marche d’un nouvel avenir. Un monde dans lequel on prendrait encore plus de plaisir à s’épanouir. Une aventure humaine dans l’accompagnement de personnes, des talents à révéler, des capacités déployées pour de nouvelles opportunités.

OMW : Peux-tu nous citer une ou deux personnes (proches ou connues) qui t’inspirent à aller plus loin dans tes projets et nous dire en quoi ?
On me dit souvent que mon talent est de libérer celui des autres. De part mon métier je fais de belles rencontres, qui sont pour moi de véritables sources d’inspiration. Grâce à l’énergie de tous ces créateurs, j’apprends beaucoup et cela me permet d’avancer, d’innover dans l’accompagnement que je peux leur apporter et de les aider à vivre pleinement leur talent. L’inspiration n’est pas figée dans la symbolique, elle se nourrit de gens comme vous, comme moi, de la bienveillance, du partage et de la passion qui nous animent.

D’ailleurs, je suis en permanence en quête des talents freelances qui façonneront le futur. Pas juste des books qualifiés au nombre d’étoiles sur la toile mais des cœurs qui vibrent, des passions qui dévorent, des hommes et des femmes fiers et heureux qui ont choisi de travailler autrement.  

Je crois profondément que nous avons tous un talent fou qui nous rend unique. Chacun d’entre nous peut devenir entrepreneur de soi-même. Pour reprendre les mots de Maya Angelou « J’ai appris que les gens vont oublier ce que vous avez dit, ce que vous avez fait, mais ils n’oublieront jamais ce que vous leur avez fait ressentir ».

OMW : Quels sont les 3 conseils que tu donnerais à un porteur de projet pour sortir du lot ?

  1. Présenter l’intérêt global du projet en montrant que l’on connait bien le besoin auquel répond son projet.
  2. Illustrez votre histoire personnelle et donnez de votre personne ! Comment ce projet est arrivé dans votre vie ? Pourquoi vous tient-il à cœur ?
  3. Communiquez ! Mobiliser sur les réseaux sociaux votre communauté, vos amis, votre famille, vos connaissances pro, et engager le public pour qu’ils soutiennent au mieux votre projet.

OMW : Quel est ton dernier projet coup de coeur ?
Ce n’est pas mon dernier projet coup de coeur mais j’ai envie de partager avec vous le beau projet entrepreneurial dans lequel Marie Barbier, ancienne talent manager chez CreativLink, s’est lancé. Il y a 5 ans je crois, Marie a rejoint l’aventure Bureaux À Partager, la plateforme de partage de bureaux en France qui a pour ambition de démocratiser le partage entre professionnels. Je salue cette initiative qui s’inscrit dans l’air du temps : Le travailler autrement et l’économie collaborative qui aujourd’hui est en plein boom. Je suis toujours agréablement surprise quand les membres de notre communauté prennent de nouveaux élans. Je reçois régulièrement une invitation à un vernissage, un livre, ou encore un mail d’un membre de notre communauté qui me présente un projet porteur de sens dans sa vie ou qui part pour de nouvelles aventures. C’est d’ailleurs pourquoi en 2017, j’ai préféré dédier l’habituel budget de fin d’année à un appel à projet auprès des membres de Creativlink qui ont un projet perso qui les fait vibrer et avancer sur leur voie d’épanouissement.